Comment savoir si je suis gay, lesbienne, bi-e, trans…?

accueil 5 sexualités 5 vivre sa sexualité 5 Comment savoir si je suis gay, lesbienne, bi-e, trans…?
sexualités et diversité

Cette question que beaucoup de jeunes (et de moins jeunes) se posent n’a pas de réponse toute faite. L’identité de genre et l’orientation sexuelle font parties de l’intimité de chacun-e et il n’y a pas de « méthode » applicable à tout le monde pour les découvrir.

Nous entendons parfois parler de tests en ligne qui détermineraient si vous êtes gay, lesbienne, bi·e et hétéro. Méfiance ! Plus généralement, méfiez-vous des sites web qui prétendent pouvoir vous dire la vérité sur votre identité de genre ou votre orientation sexuelle…car personne ne peut le savoir à votre place !

Je rentre en seconde et je me pose des questions : je sais pas si je suis bi ou pas. Je suis déjà sortie avec un garçon, et des fois lorsque je regarde une fille je ressens quelque-chose de similaire. C’est normal de ne pas arriver à savoir ? Comment je peux savoir ?
Carmen

18, Saint-Etienne

Attention, cela ne veut pas dire que personne ne peut vous aider ! C’est d’ailleurs pour cela que des services et des associations proposent une écoute sur ces thématiques. Parfois, exposer ses questionnements à une personne bienveillante et recevoir des retours sur ce que l’on dit peut aider à avancer dans ses réflexions, dénouer des problèmes. En plus, comme les questionnements sur l’identité génèrent parfois beaucoup d’anxiété, en parler ça peut permettre de prendre un peu de recul, de voir la situation sous un autre angle et de se voir offrir un soutien.

Une identité en mouvement

Une des idées reçues qui fait énormément de mal est celle selon laquelle une personne devrait connaître son orientation sexuelle et/ou son identité de genre très tôt, dès l’enfance ou la préadolescence. Certes, cela arrive pour certaines personnes, mais pour la majorité des gens c’est plus compliqué que ça. Eh oui, il est parfaitement normal (et même plutôt sain) de vous questionner, quel que soit votre âge et quelle que soit l’issue de ces questionnements.

L’identité n’est pas gravée dans la roche dès les premières secondes de la vie pour ne jamais changer. Une personne grandit, fait des rencontres et des expériences. Ce sont ces expériences qui aident à se faire une idée de qui on est, de ce que l’on veut pour soi et comment on souhaite vivre.

Tout le monde vous dit que vous êtes gay et/ou trans ?

Vous êtes la seule, l’unique personne à pouvoir déterminer votre identité. Et ce, quelles que soient les conclusions que vous tirerez.

Les remarques du type « tu ressembles à un gay/une lesbienne » se basent sur des stéréotypes de genre qui sont souvent réducteurs et discriminants. Cela parle plus des idées et des projections de la personne qui tient ce genre de propos que de votre orientation sexuelle.

Ne se prononce pas…

Pour certaines personnes, il est très important de trouver un terme identitaire qui corresponde à leur désir et à leur vécu : cela donne un sentiment d’appartenance à une communauté, cela donne une visibilité à leur expérience…

Pour d’autres personnes, il peut être très angoissant de devoir se définir –surtout lorsqu’il y a une certaine injonction à le faire. Pour d’autres encore, se « caser » dans une identité hétérosexuelle, bisexuelle, lesbienne, gay (ou autre !) n’est ni une priorité ni un enjeu.

Aucune de ces positions n’est plus ou moins légitime que l’autre, elles correspondent simplement à des manières différentes de se vivre.

A qui en parler ?

Si vous souhaitez échanger sur vos questionnements au téléphone avec un-e écoutant-e, n’hésitez pas à appeler Ligne Azur.

vos questions

J’ai 54 ans et je réalise que je suis transgenre. Je sais que ça peut paraître étrange, mais je n’avais jamais fait face à cette question avant. J’ai peur d’avoir gâché ma vie à me questionner si tard… »

Il n’y a pas d’âge limite ni pour se poser des questions, ni pour faire son coming-out. Réaliser qu’on est gay, bi-e, lesbienne, trans à 15 ans ou 75 ans ne vous rend pas plus ou moins légitime dans votre identité.

Transitionner « tardivement » ne signifie pas que toutes vos expériences préalables sont nulles et non avenues. Au contraire, elles ont participé à vous construire tel-le que vous êtes. La vie est un cheminement et, quel que soit votre âge, il vous reste énormément de choses à découvrir de vous-même.