Focus sur une IST : les chlamydiae

accueil 5 santé 5 les bugs du corps 5 Focus sur une IST : les chlamydiae

Les chlamydiae, c’est quoi ?

Parmi les infection sexuellement transmissibles (IST) bactériennes, l’infection à chlamydiae est l’une des plus fréquentes. C’est la grande gagnante parmi les jeunes (16-25 ans). La raison de ce succès ? Elle se transmet facilement, ne donne pas toujours des symptômes, et manque de visibilité…

Comment se transmettent-elles ?

Tout contact sexuel peut mener à une transmission des chlamydiae : frottements sexe contre sexe, pénétrations, fellations, cunnilingus…

Le saviez-vous ? Les chlamydiae peuvent se localiser au niveau génital… mais également au niveau anal et au niveau de la gorge si vous avez des rapports anaux ou oro-génitaux (fellation, cunnilingus). Il est donc important de réaliser un dépistage sur plusieurs sites afin de ne pas passer à côté d’une infection.

Quels sont les symptômes ?

Les chlamydiae ne donnent pas toujours des symptômes ! Elle peut causer des symptômes pendant quelques jours qui s’estompent d’eux-mêmes. Cette infection est souvent silencieuse sur une longue durée avant de présenter des complications :
Au niveau vaginal : Brûlures urinaires, douleurs dans le bas-ventre, pertes anormales
Au niveau du pénis : Brûlures/inconfort en urinant, écoulement blanchâtre intermittent
Au niveau anal : Démangeaisons, fausses envies d’aller à la selle, écoulements
Si le diagnostic est tardif, des complications peuvent survenir (salpingites qui peuvent mener à une stérilité, endométrites, prostatites, épididymites…).

Comment se faire dépister ?

Les chlamydiae se dépistent par analyse d’urine, idéalement sur le premier jet d’urine du matin, ou par prélèvement local (vaginal, urétral, anal, oro-pharyngé…).

La prise de sang n’est pas fiable et n’est donc pas recommandée en routine.

En cas de symptômes, consultez rapidement. En l’absence de symptômes et si vous avez un doute sur un rapport, votre dépistage peut être positif dès la fin de la première semaine suivant votre rapport. Si ce test est négatif, un contrôle est recommandé 3 à 6 semaines après.

felis Aliquam ipsum elementum Aenean quis, ut leo vulputate,