Que se passe-t-il lors d’une consultation gynéco ?

accueil 5 santé 5 prévention 5 Que se passe-t-il lors d’une consultation gynéco ?
consultation gynéco

Qui doit se rendre chez le/la gynéco ?

Femmes cisgenres, femmes transgenres ayant vécu une vaginectomie, hommes transgenres n’étant pas passé par une torsoplastie et/ou une ablation de l’utérus, quel-le-s que soient votre/vos partenaires sexuelles et même si vous n’en avez pas depuis longtemps, un suivi gynécologique est important.

Pourquoi aller chez le/la gynéco ?

Votre gynécologue peut vous aider à choisir et vous prescrire une contraception. Votre gynécologue vous proposera un certain nombre d’examens de dépistages de différentes pathologies : cancer ovarien et utérin, cancer du sein, cancer du col de l’utérus, kystes et fibromes utérins… Il/Elle peut également vous proposer des dépistages des infections sexuellement transmissibles.
Un-e gynécologue est également la personne à qui s’adresser en cas d’inquiétudes au niveau de votre santé gynécologique et/ou reproductive : si des symptômes apparaissent (grosseurs, pertes, douleurs, saignements anormaux…) ou si vous essayez de concevoir un enfant.

Quand aller chez le/la gynéco ?

Cela dépend de votre âge et de votre situation ! Depuis 2019, les recommandations concernant la fréquence des frottis ont changé –et se sont un peu compliquées. L’essentiel, c’est d’y aller une première fois et de demander à votre gynéco quand il faudra reprendre rendez-vous. Il/elle vous répondra selon votre situation !
Au-delà de ces recommandations, vous pouvez consulter un-e gynéco si vous avez des inquiétudes ou des symptômes gynécologiques, par exemple au niveau des seins, de la vulve, du vagin ou de l’utérus.

La première consultation

La première consultation gynécologique est avant tout un échange ; sauf cas exceptionnel, aucun examen interne ne sera proposé : votre médecin vous posera des questions sur votre santé et vos besoins.

En quoi consiste un examen gynécologique ?

Sachez tout d’abord que cette liste a une visée informative ; elle n’est pas une liste exhaustive de tous les examens gynécologiques existant, et on ne vous proposera pas systématiquement tous ces examens. Il s’agit simplement des examens les plus fréquents qui peuvent être réalisés chez le/la gynéco.
· Toucher vaginal / examen pelvien : l’examen pelvien consiste en l’introduction de deux doigts dans le vagin afin de rechercher des anomalies au niveau de l’appareil génital interne.
· Frottis cervico-utérin / Test HPV : le praticien introduit tout d’abord un spéculum dans le vagin. Ce petit ustensile sert à écarter les parois du vagin pour faciliter l’accès au col de l’utérus, situé au fond du vagin. Avec une petite spatule, il/elle « gratte » le col de l’utérus afin de récolter des cellules. Ce n’est absolument pas douloureux.

Combien coûte une consultation gynéco ?

Le coût d’une consultation gynécologique varie selon sa convention avec la sécurité sociale, c’est pourquoi avant de prendre rendez-vous, il est conseillé de vérifier celle-ci, en demandant à son secrétariat ou en cherchant sur internet.
Dans l’absolu, une consultation chez un-e gynécologue conventionné secteur 1, coûtera 28€, pris en charge par la sécurité sociale. Si le médecin vous prescrit des actes complémentaires (échographie, prise de sang…) ils seront facturés à part, par le laboratoire/centre d’imagerie qui les réalisera.

Qui peut faire mon suivi gynécologique ?

Médecin gynécologueMédecin généraliste Sage-femme pour les suivis non pathologiques (frottis par exemple)

vos questions

Je suis terrifiée d’aller chez un gynéco après une très mauvaise expérience à l’adolescence. J’ai 31 ans et je n’ai jamais fait de frottis. Comment faire ?
De nombreuses personnes ont des inquiétudes très importantes vis-à-vis du suivi gynécologique qui les freinent dans leur suivi de santé.
Ces inquiétudes ne viennent jamais sans raison, et la première chose à faire, c’est d’essayer de comprendre ces raisons. Parfois comme dans votre cas cela prend sa source dans une mauvaise rencontre avec un médecin par le passé, qui représente une forme de traumatisme.
La première étape pour y répondre est de trouver un-e professionnel-le avec qui vous vous sentez en confiance –vous pouvez par exemple demander à quelqu’un de votre entourage de vous en conseiller un-e.
Je suis lesbienne, je n’ai eu que des rapports avec des femmes au cours de ma vie, et je ne veux pas d’enfants. Ma compagne me dit que je dois aller voir le gynéco quand même, qu’en pensez-vous ?

Oui, absolument. Quelle que soit votre orientation sexuelle et le genre de vos partenaires, il est primordial de consulter un-e gynécologue de temps en temps. Les gynécologues ne s’occupent pas que de contraception et de procréation : ces spécialistes proposent également des dépistages de cancers dits « sexuels » et des infections sexuellement transmissibles.

C’est une idée reçue que de penser que les infections sexuellement transmissibles ne se transmettent pas entre femmes. A partir du moment où il y a une sexualité, il peut y avoir transmission d’un certain nombre de virus ou de bactéries (par exemple les chlamydiae, le gonocoque). Le Papillomavirus Humain, par exemple se transmet extrêmement facilement, quelle que soit la nature des rapports. Il est donc important de faire un frottis de dépistage régulièrement.