Les règles, c’est quoi ?

accueil 5 santé 5 connaître son corps 5 Les règles, c’est quoi ?

Que se passe-t-il pendant les règles ?

Les règles, aussi appelées menstruations, sont un phénomène physiologique participant au fonctionnement du système reproducteur. Elles durent de 3 à 7 jours.

Elles surviennent à partir de la puberté, entre 10 et 16 ans en moyenne – mais parfois (rarement) plus tôt ou plus tard. Elles font partie du cycle menstruel.

Le début des règles (saignement) correspond au 1er jour du cycle menstruel. Ce cycle menstruel dure en moyenne 28 jours, avec de très grandes différences entre les personnes de 21 à 35 jours selon les femmes.

Les ovaires et l’utérus sont synchronisés: vers le 14ème jour du cycle, les ovaires libèrent un ovule qui va voyager dans les trompes pour aller se loger dans l’utérus. La paroi de l’utérus (endomètre) s’est épaissie et enrichie afin d’être prête à accueillir l’ovule.

L’ovule est fécondable pendant environ 24 heures mais la période de fertilité dure environ 6 jours : les 5 jours précédant l’ovulation et le jour de l’ovulation lui-même. En effet, les spermatozoïdes traversent le col cervical, puis l’utérus et remontent dans les trompes à la rencontre d’un ovule potentiel. Ils restent vivants durant 5 jours. Si ces jours coïncident avec la libération d’un ovule, les chances de fécondation – et donc de grossesse – augmentent considérablement.

Les règles, ça fait mal ?

La période des règles est une période où beaucoup de choses se passent dans le corps : des variations hormonales ainsi que la contraction de l’utérus, peuvent causer des symptômes plus ou moins importants selon les personnes : variations de l’humeur, fatigue, ballonnements, maux de tête, crampes dans le bas du ventre…Tout cela peut se révéler assez désagréable, mais normal.

Néanmoins, une douleur insoutenable pendant les règles, qui vous empêche de mener votre vie habituelle n’est pas normale ! Si c’est votre cas, n’hésitez pas à consulter un-e gynécologue ou votre médecin traitant qui pourra vous aider à moins souffrir, notamment s’il s’agit d’endométriose.

Je n’ai plus mes règles

Il y a deux moments dans la vie d’une personne où l’arrêt des règles (aussi appelée aménorrhée) est naturel : la grossesse et la ménopause.

Pendant la grossesse, les règles s’arrêtent. C’est d’ailleurs souvent un des signes qui met la puce à l’oreille ! Mais pourquoi n’y a-t-il pas de règles pendant la grossesse ? Eh bien, comme on l’a vu, les menstruations correspondent à l’élimination de l’ovule non fécondé et d’une partie de l’endomètre qui s’était épaissi dans l’éventualité d’une grossesse. Or, si l’ovule est fécondé, le corps ne va pas l’éliminer. Il n’y a donc pas de règles. Après l’accouchement, il peut se passer un certain temps avant que le cycle ne reprenne, et il ne sera pas forcément régulier au début.

Il arrive que des saignements, plus ou moins réguliers et plus ou moins abondants, surviennent au cours de la grossesse. Ces saignements peuvent être confondus avec les règles, et causer des soucis de diagnostic de la grossesse ou des inquiétudes chez les femmes qui se savent enceintes. En cas de doute, parlez-en à un médecin.

La ménopause correspond à l’arrêt du cycle menstruel, et donc à la fin de la fertilité. Autour de 50 ans en général, les règles commencent par diminuer graduellement avant de s’arrêter complètement. La ménopause peut aussi s’accompagner de symptômes plus ou moins contraignants : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, prise de poids… qui seront plus ou moins bien vécus, tant sur le plan physique que psychologique.

D’autres facteurs peuvent causer un retard, voire un arrêt plus ou moins long des menstruations :

La prise d’une contraception, ou de certains traitements médicaux.

Certaines interventions chirurgicales comme l’ablation d’un fibrome utérin peuvent causer une aménorrhée plus ou moins longue.

L’hystérectomie (ablation de l’utérus) aura pour conséquence l’arrêt complet des règles.

Une période de stress intense peut avoir un impact sur la régularité du cycle.

La pratique d’une activité sportive intensive.

Enfin, des troubles alimentaires (boulimie, anorexie…) peuvent également être mis en cause dans un arrêt anormal des menstruations. Si vous pensez être atteint-e de troubles alimentaires, ne restez pas seul-e : parlez-en à un médecin.

Plus rarement, l’arrêt des règles peut être le signe d’une pathologie endocrinienne (hormonale) comme les troubles de la thyroïde.

Le sexe pendant les règles : parlons-en

C’est un grand tabou, et pourtant, beaucoup de personnes ont des rapports sexuels pendant leurs règles. Cela n’a rien de sale ou d’anormal. La présence de sang peut incommoder certaines personnes, pour d’autres cela ne sera pas du tout un problème. Comme d’habitude, une pénétration vaginale avec une personne dont vous ne connaissez pas le statut vis-à-vis des infections sexuellement transmissibles doit être protégée par le préservatif. De la même manière, si votre partenaire est atteinte de l’hépatite B ou de l’hépatite C ou du VIH alors que sa charge virale n’est pas indétectable, la présence de sang peut favoriser une transmission lors de rapports sexuels non protégés.