Focus sur une IST : l’Hépatite B

accueil 5 santé 5 les bugs du corps 5 Focus sur une IST : l’Hépatite B

C’est quoi une hépatite ?

Une hépatite est une inflammation aiguë ou chronique du foie. Le foie est le « filtre » du corps humain, il sert à éliminer les toxines, mais aussi à répartir des nutriments dans le corps. L’inflammation, lorsqu’elle persiste, peut mener à une dégradation progressive de l’organe, et évoluer en cirrhose ou en cancer.

Et l’hépatite B ?

L’hépatite B est un virus qui attaque le foie et cause une inflammation. L’hépatite B se divise en deux temps :
L’hépatite aiguë dure environ six mois à compter de la contamination. Dans 90% des cas, chez l’adulte, l’organisme parvient à combattre le virus et à l’éliminer. Il y a alors une guérison.
Pour les 10% restants, l’hépatite B devient chronique. A ce jour, aucun traitement ne permet d’en guérir.

Comment se transmet-elle ?

L’hépatite B se transmet essentiellement par rapports sexuels : les risques les plus importants sont les pénétrations sexuelles (vaginales et anales) non protégées. Elle peut également se transmettre par fellation pratiquée ou cunnilingus. Le virus peut être présent dans la salive dans certains cas, mais les transmissions par le baiser sont exceptionnelles.
Les transmissions non-sexuelles de l’hépatite B sont sensiblement les mêmes que celles du VIH : échange de matériel d’usage de drogue, transmission de la mère à l’enfant au cours de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement…

Le saviez-vous ? Une hépatite n’est pas forcément causée par un virus ! Elle peut aussi être liée à la prise de médicaments (hépatite médicamenteuse), la consommation excessive d’alcool (hépatite alcoolique) ou l’accumulation de graisse dans les cellules du foie (stéato-hépatite non-alcoolique, plus connue sous le nom de « foie gras »). Elle peut également, plus rarement, être auto-immune.

Quels sont les symptômes ?

L’hépatite B passe souvent sous les radars : elle a très peu de symptômes spécifiques.
Hépatite B aiguë : Fatigue, perte d’appétit, troubles digestifs, ictère (jaunissement de la peau / du blanc des yeux), urines foncées et selles claires, gêne du côté droit de l’abdomen.
Hépatite B chronique : Celle-ci évolue en 10 à 40 ans. Elle est massivement asymptomatique, sauf en cas de dégradation importante du foie (fibrose avancée ou cirrhose). Elle peut cependant provoquer fatigue et poussées pseudo-grippales.

Comment s’en protéger ?

Il existe un vaccin contre l’hépatite B. Celui-ci peut être administré à tout âge. Parlez-en à votre médecin, qui vérifiera si vous êtes déjà vacciné-e et vous proposera le schéma vaccinal si ce n’est pas le cas.
Le port du préservatif au cours des rapports sexuels avec les personnes dont vous ne connaissez pas le statut vis-à-vis des IST permet de vous protéger d’une infection par le virus de l’hépatite B.

Comment se faire dépister ?

L’hépatite B se dépiste par prise de sang. Cette prise de sang est supposée rechercher :
un marqueur d’infection active (Ag HBs)
des anticorps d’immunité (Anticorps Anti-HBs)
des marqueurs d’infection chronique (Anticorps Anti-HBc).
Parfois, seul le marqueur d’infection active est cependant recherché.
Si seuls les anticorps d’immunité (Ac Anti-HBS) sont recherchés, il s’agit d’un contrôle d’immunité vaccinale et non d’un dépistage.

Quel traitement ?

L’hépatite B aiguë nécessite une surveillance mais très rarement un traitement.
Si l’hépatite est chronique et selon son activité, un traitement antiviral peut être mis en place : il doit alors être pris quotidiennement, généralement toute la vie.

ut non velit, ipsum ut fringilla Sed suscipit ut Praesent sem, id