la vaginose ou infection vaginale

accueil 5 santé 5 les bugs du corps 5 la vaginose ou infection vaginale

Vous avez pu découvrir l’anatomie et le fonctionnement habituel de la vulve et du vagin. Découvrons à présent les petites et grandes dysfonctions de vos parties.

Les vaginoses sont des inflammations microbiennes vaginales qui peuvent être causées par:
· Candida Albicans, un champignon (on parle alors de mycose vaginale)
· Trichomonas Vaginalis, un parasite
· Gardnerella Vaginalis, une bactérie

Symptômes

Une vaginose se manifeste par un inconfort vulvaire et/ou vaginal, des démangeaisons, des pertes de couleur / texture anormale ou qui sentent mauvais, et parfois par des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie). Bref, c’est assez désagréable.

Causes

Comme nous l’avons vu, le vagin est un organe qui possède son propre écosystème miniature : bactéries et autres micro-organismes y cohabitent habituellement en toute sérénité, permettant son bon fonctionnement. Parfois, cet écosystème se dérègle, et c’est à ce moment-là que peut apparaître une vaginose. Voici quelques facteurs qui peuvent les favoriser :
– Contraception hormonale,
– Hygiène excessive et utilisation de produits inadaptés (désinfectants, savons agressifs),
– Grossesse et post-partum,
– Traitements antibiotiques,
– Diabète,
– Déficit immunitaire transitoire ou prolongé,
– Rapports sexuels traumatiques / sécheresse vaginale.

Que faire ?

Si vous pensez avoir une vaginose, un rendez-vous chez votre médecin traitant, votre sage-femme ou votre gynécologue permettra de déterminer ce qui cause le déséquilibre. Chaque dérèglement de la flore vaginale a en effet son traitement spécifique. Par exemple, le champignon Candida Albicans, responsable de la mycose vaginale se traite par antifongiques, tandis que l’infection à Gardnerella se traite par antibiotiques.

Attention : l’auto médicamentation peut empirer les choses ! Ne prenez un traitement qu’avec l’aval d’un-e professionnel-le de santé.

 

Comment l’éviter ?

Si vous faites des vaginoses à répétition, il faut s’attaquer à la source. Identifier la ou les causes de ce phénomène et tenter de les éliminer si c’est possible. En plus des causes identifiées ci-dessus, certains éléments peuvent favoriser notamment les mycoses à Candida répétitives : le port de vêtements trop serrés, la pratique de sports traumatiques (vélo notamment) et le port de sous-vêtements en matière synthétique.

Ne surtout pas pratiquer de douche vaginale, ni à l’eau ni à l’aide d’un produit. Comme vous le savez déjà si vous avez lu cet article, le vagin se nettoie tout seul. Nettoyer l’intérieur du vagin, c’est déstabiliser l’équilibre de son écosystème complexe et ouvrir la porte aux infections La vulve, elle, peut-être lavée avec de l’eau et, éventuellement, un savon sans parfum à PH neutre.

facilisis Aliquam efficitur. risus sed ut Curabitur libero. dapibus