Penser la sexualité et le handicap physique

accueil 5 société 5 discriminations & sexualités 5 Penser la sexualité et le handicap physique
sexualités et maladies

De même que la maladie physique et la maladie psychique peuvent se rencontrer dans un même corps, les handicaps moteurs ou sensoriels peuvent avoir des conséquences psychologiques, et, notamment, relationnelles.

Les relations intimes et sexuelles sont impactées par la façon dont on vit avec son corps. Quand ce corps est lui-même mis à mal par des difficultés particulières, comment l’utiliser et en retirer du plaisir malgré tout ? Quand les relations sont compliquées parce qu’interagir avec un autre être humain est moins évident, comment communiquer à travers la sexualité ?

Une sexualité différente ?

Pour autant, avoir un handicap ce n’est pas forcément être condamné-e à ne pas avoir de relations sexuelles. Lorsqu’elle est vécue de manière satisfaisante, la sexualité permet de se sentir créatif aussi bien dans son corps que dans ses relations.

Par exemple, lorsqu’on entend ou qu’on voit moins bien qu’une personne valide, on peut être amené à développer d’autres capacités sensorielles comme le toucher, et donc à sentir encore plus fort tout contact corporel. De même, si la sensibilité de certaines zones, notamment les zones génitales, est diminuée, d’autres parties du corps peuvent s’avérer beaucoup plus sensibles et stimulantes.

et le couple ?

Au-delà d’une conception normalisée des corps et des relations, des rencontres sont évidemment possibles pourvu qu’on évite des relations toxiques.

Ce n’est pas parce qu’on vit avec un handicap qu’on peut accepter n’importe quelle relation, notamment quand il est plus difficile d’exprimer son consentement.

On commence par en parler !

L’injonction à la performance véhiculée en particulier par la pornographie offre parfois un contraste violent avec ce qu’on peut vouloir faire ou éprouver avec son corps. Face à cela, comment savoir ce qu’on peut faire ou pas avec une personne en situation de handicap ? Eh bien le plus simple c’est de commencer par lui demander. Peut-être aura-t-elle la réponse, peut-être pas mais qu’elle sera prête à la chercher avec vous ?

Lorem vulputate, ut id, efficitur. ut ante. odio facilisis risus