L’éjaculation précoce : quand ça part trop vite

accueil 5 santé 5 les bugs du corps 5 L’éjaculation précoce : quand ça part trop vite

Quand je fais l’amour avec quelqu’un, j’éjacule très très vite, dès que je pénètre, qu’est ce qui se passe ?

Mathias

22 ans, Tours

L’éjaculation précoce : ça veut dire quoi ?

L’éjaculation précoce est un des troubles de la sexualité masculine le plus fréquent mais la frontière n’est pas toujours bien claire entre les causes psychologiques et / ou médicales.

De manière générale, on va considérer qu’une éjaculation est précoce lorsque :

  • Elle survient trop rapidement pour la personne
  • La personne estime ne pas pouvoir la contrôler
  • Elle provoque un sentiment de détresse et/ou d’insatisfaction pour la personne ou ses partenaires

Les statistiques sont difficiles à obtenir mais l’éjaculation précoce toucherait 20 à 40 % des hommes cisgenres sexuellement actifs, avec des variations en fonction de l’âge. C’est un phénomène qui peut apparaitre dès le début de la vie sexuelle, on parle alors d’éjaculation précoce primaire, ou survenir après plusieurs rapports, on parle ici d’éjaculation précoce secondaire. Ce trouble peut également apparaitre ponctuellement ou au contraire être associé à une autre dysfonction sexuelle (anéjaculation, troubles de l’érection, etc.). Il est alors important d’être à l’écoute de son corps !

Quelles sont les causes de l’éjaculation précoce ?

Il existe différentes raisons qui peuvent expliquer une éjaculation précoce :

  • Coté psycho relationnel : Certains premiers rapports ont pu être vécus comme problématiques ou traumatiques et peuvent être à l’origine de ce trouble. L’anxiété qui en résulte peut avoir des conséquences à long terme et provoquer des troubles de l’éjaculation. Mais ça peut aussi être parce qu’on ne connait pas bien son corps et ses réactions. Du coup on est parfois un peu surpris.
  • Coté hormones : Certaines personnes atteintes par exemple d’hyperthyroïdie sont plus sujettes aux éjaculations précoces que les autres.
  • Coté neurologique : L’explication peut résider dans des troubles de la transmission des messages nerveux dans le cerveau ou une hypersensibilité de certains récepteurs
  • Coté urologique : Une inflammation de la prostate peut également jouer un rôle dans ce trouble.

Une multitude de causes existe donc !

Quelles solutions ?

Il n’est pas toujours évident de trouver tout de suite le traitement qui conviendra. Il faudra probablement quelques essais avant de trouver un moyen pour résoudre ce problème d’une façon ou d’une autre. Une consultation chez un.e spécialiste peut permettre d’étudier toutes les causes éventuelles du trouble et d’envisager le traitement adapté : médicaments et/ou thérapie.

A qui en parler ?

A Sexualités Info Santé par mail ou chat, dans un premier temps, si vous avez du mal à en parler avec votre médecin généraliste.

Vous pouvez aussi consulter directement un.e médecin sexologue ou andrologue.