Sélectionner une page

Approche-t-on de la guérison du VIH ?

23 Fév 2023 | Actus

Une nouvelle guérison dans le domaine du VIH, le « patient de Düsseldorf » aujourd’hui âgé de 53 ans est sans traitement antirétroviral depuis 4 ans. A ce jour, aucune trace de VIH n’est détectable dans son organisme.

Alors que la 30ème conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes  (CROI 2023) se déroule à Seattle, aux Etats-Unis, une étude publiée dans Nature Medecine annonce qu’une personne vivant avec le VIH est « probablement guérie ».

Âgé aujourd’hui de 53 ans, cet homme est connu sous l’appellation de « patient de Düsseldorf ». Sans traitement antirétroviral depuis 4 ans à la suite d’une greffe de moelle osseuse issue d’un donneur homozygote pour la mutation CCR5-delta32, ce patient ne présente plus de traces de particules virales dans l’organisme et ne montre pas de réponses immunitaires spécifiques du VIH. Pour les médecins qui le suivent, cela signifie qu’il est « probablement guéri ».

Infecté par le VIH et atteint de leucémie aiguë myéloblastique (LAM), le patient de Düsseldorf avait bénéficié en 2013 d’une greffe de moelle osseuse issue d’un donneur homozygote pour la mutation delta32 sur le gène du CCR5 -mutation qui protège d’une infection par la plupart des souches de VIH.

Plus de 5 ans après la greffe, le patient s’est stabilisé après avoir traversé quelques complications, selon l’Institut Pasteur qui a participé à l’étude. En 2018, le patient de Dusseldorf a pu arrêter son traitement antirétroviral contre le VIH, « de manière supervisée ». « Quatre ans plus tard, plus aucun virus du VIH n’est détectable dans son organisme », ajoute l’institut.

Pour l’instant, seuls deux cas de rémission durable avaient été décrits : le patient de Londres et le patient de Berlin.

Si le patient de Düsseldorf est une nouvelle preuve qu’il existe une possibilité de guérir le VIH, « la stratégie thérapeutique décrite dans cette étude est très agressive et n’est pas adaptable au reste de la population vivant avec le VIH », insiste l’Institut Pasteur. Et rappelle que « dans le cas des personnes vivant avec le VIH, le traitement antirétroviral est actuellement la meilleure alternative thérapeutique. ».

AUTRES ACTUS

Journée Internationale du Coming-Out

Journée Internationale du Coming-Out

Le 11 octobre marque la journée internationale du coming-out. L’origine de cette journée remonte à la Pride de Washington du 11 octobre 1987. Ce jour-là, 500 000 personnes manifestent à Washington DC pour l’égalité des droits des personnes LGBTQ+. L’année suivante, à...